« Les Cynophiles »

Résumé : 

Hélène Berlioz ne s’attendait pas à voir son existence bouleversée par l’arrivée dans sa vie d’un adorable teckel. Voilà ce qui arrive quand on manque d’assassiner sa voisine et qu’on fréquente trop assidûment les amoureux des chiens. À la niche, nos a priori sur nos amis à quatre pattes !

Une nouvelle « feel good », comme on dit aujourd’hui !

Pourtant, écrite en 2014…

Extrait : 

Tout avait commencé deux ans plus tôt. Un après-midi pluvieux, dans sa jolie cuisine aux murs tapissés de jaune pâle. Face à une tasse d’un bon café bien chaud, d’une délicieuse tarte aux myrtilles et de sa voisine, l’envahissante Martine Douvereux. Martine ou Mathilde ? Mme Berlioz ne s’en souvenait plus. Et d’ailleurs, cela n’avait aucune importance. Pourquoi, du reste, cette horripilante mégère se trouvait-elle là, assise depuis des heures à jacasser sans fin ? (…)

Elle ne partageait aucune des opinions de sa nouvelle voisine et se fichait comme d’une guigne de tous ses potins. Seulement voilà, elle était coincée. Car, cette femme avait beau être particulièrement horripilante, Mme Berlioz lui était redevable. Il en est ainsi quand on manque d’assassiner quelqu’un…

Deux jours plus tôt, en effet, Mme Berlioz avait failli la renverser avec sa voiture. Comment d’ailleurs une si petite automobile aurait-elle pu causer le moindre désagrément à une telle masse de chair ? Enfin, quand même, l’éducation religieuse, qu’elle avait reçue quand elle était jeune fille, avait imprimé en elle une immédiate nécessité : elle se devait de faire amende honorable et consacrer un après-midi à sa victime lui avait paru une pénitence acceptable. Sa mauvaise conduite méritait-elle, pourtant, un tel châtiment ? A l’écouter parler, elle en doutait de plus en plus et elle songeait que si le purgatoire ressemblait à ce moment, elle préférerait sans doute être envoyée en Enfer et se faire torturer par quelque démon lubrique…

Version brochée à 8.50 euros et en version numérique à 4.99 euros !! Cliquez ici !

Avis d’une lectrice  :

 « J’ai dévoré la nouvelle d’une traite, et je l’ai beaucoup aimée. Toujours aussi bien écrite, elle est drôle, légère, le style enlevé et entraînant. Et la chute magnifique et inattendue. Une très jolie création que je suis très heureuse d’avoir découvert. » carouille (welovewords)

D’autres avis : ici ! 

Où l’acheter ?

A la Fnac, sur Amazon, leslibraires.fr ou demander à votre libraire de le commander !

Disponible en version papier et en numérique sur Edilivre !